Prises de vue : réglages

Le maître-mot en matière de film d’animation est de veiller à la fixité du matériel (appareil photo et décor), sans quoi le film risque de « donner le mal de mer » et son visionnage ne sera pas très agréable.

Si l’appareil photo est fixé sur un trépied, un peu de pâte à fixer permettra de le bloquer.
Dans le cas d’un film tourné à plat (technique employée pour Histoire-Télégramme, le Petit Poucet et le Dragon de Cracovie), fabriquer une station de prise de vue est une bonne solution.

Installer deux chaises dos à dos, poser l’appareil entre les deux puis scotcher pour assurer une bonne stabilité (à condition toutefois que les élèves ne s’asseyent pas sur les chaises…).
Au sol, scotcher les éléments du décor, ou mieux, un cadre dans lequel les élèves positionneront les décors, personnages et accessoires.

Cette station a été bricolée par Françoise Grézillier (école Dupleix, 15e) à l’aide de plots (matériel EPS) et d’un carton très épais, troué pour insérer l’objectif de l’appareil photo.

Le nombre de photos prises influe sur la qualité de l’animation : plus les photos sont nombreuses plus l’animation est précise. Toutefois, un nombre important de photos risque de « saturer » le logiciel de montage (spécialement Windows Movie Maker) à fortiori si ces photos ont une haute résolution. Régler la résolution de l’appareil photo de façon à ce que le poids d’une photo n’excède pas 1,5 Mo semble être un bon compromis qualité/taille. Les photos seront plus rapides à transférer sur l’ordinateur et vous limiterez le risque de plantage de Windows Movie Maker.
Il est toujours possible de redimensionner les photos après les prises de vue avec Photofiltre ou avec la Galerie Photos Windows par exemple).


Banc titre bricolé par Emmanuel Thierry (école Riblette, 20e).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *